14 – 14 – Silène Edgar et Paul Beorn

Plusieurs fois je me suis trouvée à la FNAC, ce livre entre les mains, à me demander si je l’achèterai ou non. Et je l’ai plusieurs fois reposé, le laissant au profit de lectures « plus urgentes » ou plus attrayantes…

Puis un beau jour ce fut son tour. Mais, qu’en ai-je pensé?

Résumé :
Hadrien et Adrien, deux garçons de 13 ans, habitent à quelques kilomètres l’un de l’autre en Picardie. Tous deux connaissent des problèmes à l’école, des troubles sentimentaux, des litiges avec leurs parents. Une seule chose les sépare : un siècle. Leurs destins vont se mêler et une faille temporelle leur permet d’échanger du courrier…

Citation :
La… la guerre de 14? de 1914?
La tête lui tourne, il s’adosse au mur de la maison. Il ne comprend toujours pas comment il a pu écrire à un garçon qui vit cent ans dans le passé. Il n’a pas d’explication pour cela. Mais maintenant, il a une certitude : Hadrien est en danger de mort.

Avis :
Je pense que j’ai un sacré problème avec la fin des livres. En général. Un bon livre n’a pas le droit de se terminer, en tout cas seulement comme je le souhaite. Et là, pas contente la Virginie!
J’ai trouvé la fin (on va essayer de ne pas spoiler)… facile. Comme si les auteurs s’étaient dit : « Allez, faut bien le finir le bouquin là, on en est à 330 pages les mecs, j’vous rappelle que c’est un livre jeunesse, jamais ils vont lire tout ça! » et ils nous ont pondu un truc abracadabrant hop pour bâcler le tout. Ou peut-être que j’ai simplement vraiment du mal avec le fantastique, ce qui n’est pas faux. Bwef, j’aurai aimé un livre de 700 pages sans fin, merci bien!

Pour ce qui est de l’histoire elle-même, chapeau! Réussir à nous parler de la Première Guerre Mondiale en nous donnant assez de détails pour qu’on rentre dans l’histoire, sorte avec de nouvelles informations mais sans en faire trop et nous bourrer le crâne, c’était pas gagné! Ce n’est pas une période dont je connaissais beaucoup de choses (en tout cas au niveau de la vie de tous les jours) et je suis entrée dans l’histoire sans soucis!

On suit donc Adrien et Hadrien, deux garçons de la même famille qui vivent à 100 ans d’écart. Ils ont tous les deux 13 ans, et malgré le siècle qui les sépare, on se rend compte que les préoccupations des adolescents sont restées les mêmes : l’école, les conflits avec les parents, les filles.
J’ai trouvé les personnages très attachants. Ce sont des personnages dont les personnalités sont très marquées, mais sans tomber dans le stéréotype.
Mention spéciale au père d’Hadrien pour la partie 1914 (un papa qui peut paraître dur mais qui au final veut le meilleur pour son fils, même s’il met du temps à comprendre que le meilleur ce n’est pas ce que lui pense être bon, j’ai beaucoup de tendresse pour ce personnage) et Sarah pour la partie 2014. Une amie d’Adrien, très dynamique et enthousiaste, une vraie amie, une personne « bien », qui va lui permettre de faire tourner la roue dans le bons sens. (Ma dernière phrase ne veut absolument rien dire!)
On a aussi la partie où l’histoire familiale d’Adrien va se refléter dans celle de Simone, à 100 ans d’écart. J’ai apprécié de voir qu’encore une fois, les deux périodes étaient liées.

L’histoire prend un tournant dramatique au moment où Adrien se rend compte que son « cousin » vit en 1914 et que la guerre va bientôt éclater! On ne peut alors plus lâcher le roman, on ressent cette tension et on a besoin de savoir comment tout cela va se terminer!
Enfin, personnellement, je n’ai pu le reposer qu’après l’avoir terminé, et je me suis couchée bien tard ce soir-là! (Le doux moment où tes collègues te regardent bizarrement le lendemain matin « Oui, je me suis couchée à 2 du mat, je DEVAIS finir ce livre!!! »)

Bref, si on ne compte pas la fin qui m’a un peu déplu (mais je ne saurais dire exactement pourquoi…), ce livre est une pépite que l’on peut mettre entre les mains de tous, à partir de 13 ans (encore que, en fin d’année, j’aurai pu le lire aux CM2).

Ah, et je ne vous ai pas dit, c’est un roman épistolaire, enfin, si vous n’êtes pas de grands amateurs, il y a aussi une grosse partie roman, les lettres ne font pas tout le livre, elles en sont une partie mais pas l’intégralité, il ne faut pas vous arrêtez à ça et lui laisser une petite chance.

Note : 17/20 (tu aurais mérité un 18, petit livre, mais… La fin!)

Page livraddict (clique sur le petit lien)

Publicités
Cet article a été publié dans Chroniques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour 14 – 14 – Silène Edgar et Paul Beorn

  1. Kix-Reviews dit :

    Ce livre me tente beaucoup. Il a l’air intéressant.

    J'aime

  2. Ping : Bilan lecture – Juin 2015 | The Reading Squirrel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s